Par 107621

Le 3e trimestre 2020 se termine avec une forte augmentation des ventes résidentielles totales alors que 32 200 transactions ont été conclues à travers la province, soit 49 % de plus qu’à la même période en 2019.

Ventes

Si l’on regarde par catégorie de propriétés, 21 876 maisons unifamiliales ont été vendues au 3e trimestre, soit 51 % de plus qu’à la même période l’année dernière. Les ventes de copropriétés ont progressé de 47 % et celles des plex de 37 %.

Du côté des six régions métropolitaines de recensement (RMR), l’augmentation la plus marquée des transactions a été observée dans la RMR de Sherbrooke, où la hausse a été de 67 %, suivie de celles de Québec (+58 %) et de Saguenay (+52 %). Les RMR de Montréal et de Gatineau ont également connu un rebond important de leur activité, soit de 42 % et 39 % respectivement. Finalement, seule la RMR de Trois-Rivières a enregistré une poussée plus modeste des ventes, à hauteur de 16 %.

Prix

À l’échelle provinciale, le prix médian des unifamiliales a atteint 310 000 $ au 3e trimestre, une hausse de 21 % par rapport à 2019. Le prix médian était aussi en croissance pour la copropriété (282 500 $, +11 %) tandis que celui des plex a stagné (427 000 $).

En dehors des régions métropolitaines, ce sont les agglomérations de Sainte-Adèle (+31 %), de Granby (+29 %), de Saint-Sauveur (+26 %), de Saint-Hyacinthe (+23 %) et de Sainte-Agathe (+21 %) qui ont affiché les plus fortes augmentations de prix pour l’unifamiliale.

Inscriptions en vigueur

De juillet à septembre, on a dénombré une moyenne de 36 494 propriétés à vendre au système Centris des courtiers immobiliers, soit 33 % de moins qu’à la même période en 2019.

Conditions du marché et délais de vente

Le recul important de l’offre et l’activité vigoureuse observés dans la majorité des secteurs de la province ont entraîné un resserrement supplémentaire des conditions de marché, toujours en faveur des vendeurs.

Le marché de la copropriété sur l’île de Montréal a toutefois contredit la tendance générale, alors que les conditions, qui demeurent à l’avantage des vendeurs, se stabilisent pour un deuxième trimestre d’affilée.

Pour des statistiques plus détaillées sur chacune des régions du Québec, visitez https://apciq.ca/marche-immobilier/

 

Source: centris.ca

Autres articles pouvant vous intéresser
Hausse des ventes et diminution de l’inventaire au mois de février
Hausse des ventes et diminution de l’inventaire au mois de février
11 mars 2021

Le nombre total de ventes dans la province de Québec a progressé de 6 % en février 2021 par rapport au mois de février 2020 totalisant 10 621 transactions. Toutefois, les inscriptions en vigueur continuent de chuter enregistrant une diminution de 45 % des propriétés à vendre comparativement à la même période l’année dernière.  

Intentions d’achat et de vente des Québécois en 2021
Intentions d’achat et de vente des Québécois en 2021
23 février 2021

Regard sur le Québec : quelles sont les intentions d’achat? Selon les résultats du sondage Léger, les millénaux entre 18 et 34 ans sont les plus affectés dans leur décision de devenir propriétaires, 52 % d’entre eux ont l’intention d’acheter une propriété d’ici 2025. 28 % des 35-54 ans souhaiteraient acquérir une propriété d’ici 2025 et

Un début d’année dynamique pour le marché immobilier québécois
Un début d’année dynamique pour le marché immobilier québécois
8 février 2021

Le nombre total de ventes dans la province de Québec a progressé de 23 % en janvier 2021 par rapport au mois de janvier 2020. Toutefois, les inscriptions en vigueur sont en chute libre, une diminution de 43 % des propriétés à vendre comparativement à la même période l’année dernière.   Les nouvelles inscriptions ont